Back to top
Plantar fasciopathy main picture

Œdème de la moelle osseuse

L'œdème de la moelle osseuse se produit lorsque du liquide s'accumule dans la moelle osseuse. Il s'agit généralement d'une réaction à une blessure, comme une fracture, ou à des affections telles que l'arthrose. Bien que la douleur soit le principal symptôme, l'œdème de la moelle osseuse diffère en termes de mécanismes de causalité, de maladie sous-jacente, ainsi que de traitement et de pronostic.

Pathologie

L'œdème de la moelle osseuse (OM) est généralement identifié par IRM ou échographie lorsqu'un patient présente une autre pathologie ou une douleur dans ou autour de l'os. Le plus souvent, il se produit dans la hanche, le genou, la cheville ou le pied, mais il peut se produire dans tous les os.

Il s'agit d'une maladie relativement fréquente, bien que sa prévalence doive encore être examinée plus avant. Dans une étude récente de patients souffrant de douleurs au pied et/ou à la cheville, la prévalence de l'œdème osseux à l'IRM était de 23 %. Le patient moyen y était un homme, âgé d'environ 50 ans, présentant un œdème de l'os du talus d'origine traumatique ou dégénérative.1

Dans de nombreux cas, le liquide à l'intérieur de l'os disparaît avec le temps, la thérapie et les médicaments contre la douleur, tels que les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS). Cependant, attendre que l'œdème disparaisse de lui-même peut prendre beaucoup de temps, ce qui est particulièrement préoccupant pour les athlètes professionnels, mais aussi frustrant pour les patients ordinaires.  À partir de cas pratiques, nous savons que le fait de se concentrer exclusivement sur l'évitement de la charge et des exercices n'apporte malheureusement qu'un succès limité. Une meilleure approche est donc nécessaire et a été étudiée par des groupes de recherche récents.

 

saez0321_low - Copy.jpg  saez0322_low - Copy.jpg

Images : IRM de la branche de l'os pubien d'un joueur de football de la 1ère Bundesliga allemande. (A) Résultats avant le début de la thérapie par ondes de choc focalisées, (B) résultats 6 semaines plus tard sans douleur à l'effort.

Images reproduites avec l'aimable autorisation duf sportärztezeitung.

 

Causes:

L'œdème de la moelle osseuse peut survenir spontanément ou être secondaire à diverses maladies sous-jacentes. Par conséquent, la détection d'un œdème de la moelle osseuse est importante dans la prise en charge des symptômes d'arthrite, de fracture de stress, de cancer ou d'infection. Elle peut indiquer l'origine de la douleur et la solidité des os, ce qui influencera le choix du traitement. Les causes courantes d'œdème de la moelle osseuse sont les suivantes

  • Blessures : telles que la fasciite plantaire ou la tendinite. 
  • Fractures de stress : Les fractures de stress se produisent lorsque les os sont soumis à un stress répétitif. Cela peut être dû à une activité physique telle que la course, la danse de compétition ou l'haltérophilie. Les fractures sont caractérisées par un œdème osseux et des lignes de fracture.
  • Arthrite : Les œdèmes osseux sont relativement fréquents chez les personnes atteintes d'arthrite inflammatoire et non inflammatoire. Ils sont généralement dus à un infiltrat cellulaire dans l'os qui compromet la fonction des cellules osseuses et apparaissent lorsque la maladie s'aggrave, en même temps que la perte de cartilage.
  • Cancer : Les tumeurs métastatiques peuvent entraîner une production d'eau plus importante dans l'os. Cet œdème apparaîtra à l'échographie ou à l'IRM. La radiothérapie peut également provoquer des œdèmes.
  • Infection : Le gonflement des tissus peut entraîner une augmentation de l'eau dans l'os. L'œdème disparaît généralement après le traitement de l'infection.

Traitement

La mesure thérapeutique la plus importante est la recherche de la cause de l'œdème de la moelle osseuse ou de la réaction de stress/ fracture de stress de l'os. Il convient donc de rechercher les événements déclencheurs, un stress non habituel ou un stress incorrect.

Le traitement initial est symptomatique avec une limitation du port de poids, des analgésiques et de la physiothérapie. En outre, on utilise des corticostéroïdes, des bisphosphonates et des inhibiteurs de prostaglandine. Bien que l’OMO soit généralement autolimitée, les traitements conservateurs précédents n'ont pas réussi à raccourcir l'évolution de la maladie. Pour rechercher des approches plus efficaces, des publications récentes ont mis en avant des approches plus holistiques. Par exemple, un groupe de travail interdisciplinaire a été mis en place au sein du grand centre d'ostéologie de l'Université Ludwig Maximilian de Munich, en Allemagne, composé de spécialistes de la médecine interne, de l'endocrinologie/diabétologie, de l'hématologie/oncologie, de l'orthopédie, de la pédiatrie, de la médecine physique, de la radiologie, de la rhumatologie et de la chirurgie traumatique, afin d'élaborer un document de consensus. Pour en savoir plus sur leurs conclusions, cliquez sur ce link

Behandlung-mit-fokussierter-Stosswelle-EMS-SWISS-PIEZOCLAST-576x1024_0.jpg
Images reproduites avec l'aimable autorisation du  sportärztezeitung.

 

La thérapie extracorporelle par ondes de choc (ODC) s'est également révélée être un complément prometteur à une approche thérapeutique conservatrice. Des preuves pratiques montrent son efficacité dans diverses maladies orthopédiques (maladie de Kienböck, fasciite plantaire, ostéite pubienne, ostéonécrose de la tête fémorale). En général, la thérapie par ondes de choc favorise le pouvoir d'auto-guérison des tissus et peut donc être un outil utile pour gérer les maladies sous-jacentes ou d'autres symptômes pertinents. 

Plus précisément, dans le tissu osseux, cela signifie la stimulation des ostéoblastes et des cellules du périoste et la différenciation des cellules souches. On suppose qu'il y a une augmentation de la sécrétion d'oxyde nitrique synthase et du facteur de croissance endothélial vasculaire, ce qui pourrait conduire à une angiogenèse accrue. En outre, le périoste est stimulé et l'activité des ostéoclastes est réduite. En résumé, la thérapie par ondes de choc favorise le traitement des causes sous-jacentes autour de la pathologie de l'œdème de la moelle osseuse, afin d'activer la structure osseuse pour qu'elle se guérisse elle-même. 

 

Preuves

La première preuve que la thérapie par ondes de choc peut soutenir le traitement d'un œdème de la moelle osseuse a été établie dans une étude de Steinborn et. al. en 2000 : Extracorporeal shock wave application for chronic plantar fasciitis associated with heel spurs : prediction of outcome by magnetic resonance imaging. Dans cette étude, dans un groupe de patients atteints de fasciite plantaire chronique qui présentaient également un œdème confirmé de la moelle osseuse du calcanéum à l'IRM pré-thérapeutique, le traitement par ondes de choc extracorporelles a donné des résultats cliniques positifs et satisfaisants.2

En outre, une revue systématique de Häußer et al. a fourni un résumé de l'historique du traitement de l'ostéonécrose de la tête fémorale, présentant des hématomes osseux, avec la thérapie par ondes de choc focalisée.3 Vous trouverez de plus amples informations sur cette étude auprès de notre partenaire Sportärztezeitung

D'autres études pertinentes démontrant que le Swiss DolorClast® est utile dans un protocole de traitement des contusions osseuses ont été publiées par Duan et. al. de Chongqing, en Chine. 4,5

 

Références :

1) González-Martín D, Herrera-Pérez M, Martín-Vélez P, Rendón-Díaz D. Prevalence of bone marrow edema in a study population with foot and/or ankle pain. Foot (Edinb). 2019 Sep;40:76-80. doi: 10.1016/j.foot.2019.04.004. Epub 2019 Apr 17. PMID: 31136917.

2) Extracorporeal shock wave application for chronic plantar fasciitis associated with heel spurs: prediction of outcome by magnetic resonance imaging.
Maier M, Steinborn M, Schmitz C, Stäbler A, Köhler S, Pfahler M, Dürr HR, Refior HJ.
J Rheumatol. 2000 Oct;27(10):2455-62. PMID: 11036844.

3) Häußer, J., Wieber, J. & Catalá-Lehnen, P. The use of extracorporeal shock wave therapy for the treatment of bone marrow oedema — a systematic review and meta-analysis. J Orthop Surg Res 16, 369 (2021). https://doi.org/10.1186/s13018-021-02484-5

4) Cao J, Zhang C, Huang H, Yang L, Duan X. Bone Marrow Edema Syndrome of the Foot Treated with Extracorporeal Shock Wave Therapy: A Retrospective Case Series. J Foot Ankle Surg. 2021 May-Jun;60(3):523-528. doi: 10.1053/j.jfas.2020.10.007. Epub 2020 Oct 7. PMID: 33573900.

5) Zhang C, Huang H, Yang L, Duan X. Extracorporeal Shock Wave Therapy for Pain Relief After Arthroscopic Treatment of Osteochondral Lesions of Talus. J Foot Ankle Surg. 2020 Jan-Feb;59(1):190-194. doi: 10.1053/j.jfas.2019.07.015. PMID: 31882139.

 

Procédure de traitement - exemple de fasciopathie plantaire

Palpation

Localiser la zone à traiter par palpation et rétroaction biologique.

Marquage

Marquer la zone à traiter.

Application du gel

Appliquer le gel de couplage pour transmettre les ondes de choc au tissu.

Application des ondes de choc

Libérer des ondes de choc radiales ou focalisées dans la zone à traiter tout en maintenant fermement en place l’applicateur sur la peau.

Preuves cliniques

Découvrez nos produits

Vous aimeriez vous faire traiter?
Trouvez un cabinet certifié près de chez vous.