Back to top
osteoarthrite

Traiter l`ostéoarthrite du genou avec la TEOC

Le genou est l'une des articulations les plus souvent touchées par les changements arthritiques. La probabilité de développer de l'ostéoarthrite du genou au cours d'une vie est en moyenne, de 45 %.  Afin de soulager la douleur des patients, de retarder les interventions chirurgicales ou dans le meilleur des cas, de les éviter complètement, des mesures doivent être prises à temps.

C'est pourquoi nous avons demandé à Alexander Ablaß dans quelle mesure la thérapie par ondes de choc peut être utilisée pour l'ostéoarthrite du genou afin d'accélérer le processus de guérison. Alexander Ablaß est un praticien alternatif expérimenté en physiothérapie, thérapie manuelle et physiothérapie du sport basé à Augsbourg. Il a aussi travaillé pendant 6 ans pour le club de football FC Augsbourg. Depuis juillet 2019, il a ouvert le centre de physiothérapie "Die Körperwerkstatt" à Augsbourg en Allemagne, avec son partenaire Ferdinand Merckx, spécialisé en physiothérapie du sport. La gamme de traitements comprend non seulement des traitement classiques, mais aussi des traitements via la thérapie par ondes de choc grâce à la Méthode Swiss DolorClast®.

Comment la thérapie à ondes de choc peut-elle aider à soigner l'ostéoarthrite du genou ?

Alexander Ablaß:  Pour l'ostéoarthrite du genou, je traite tout ce qui entoure le genou - les muscles, la capsule, les ligaments, les tendons et les retinaculums. Ce sont ces structures qui sont principalement à l'origine de la douleur. L'ostéoarthrite entraîne un modèle de restriction, appelé schéma capsulaire, et ces symptômes peuvent être traités. La thérapie par ondes de choc agit alors d'une part sur les récepteurs de la douleur, et d'autre part de manière régénérative par l'activation des cellules souches et des facteurs de croissance. Le relâchement des muscles provoqué par les ondes de choc permet une plus grande mobilité et élasticité des tissus traités et entraîne ainsi un soulagement de la pression dans l'articulation.

 

Comment la thérapie par ondes de choc doit-être appliquée sur le genou? Y a-t-il des éléments à prendre en compte lors de l'application ? Une application directe sur le genou n'est-elle pas particulièrement douloureuse pour le patient ?

Alexander Ablaß: J'applique les ondes de choc comme suit : J'utilise l'appareil à ondes de choc radiales avec le grand applicateur de 36 mm et je traite tous les muscles, tendons et ligaments qui ont une fonction dans le genou. Le traitement n'est pas vraiment douloureux, car je fais toujours attention au seuil de douleur individuel de mes patients et je l'aborde de manière spécifique. D'une part, il est important de noter que les vaisseaux sanguins et les nerfs dans la cavité peu profonde située à l'arrière du genou sont évités, d'autre part, le patient ne doit pas avoir reçu d'injection de cortisone au cours des 6 dernières semaines.

 

À quoi le patient doit-il faire attention après une thérapie par ondes de choc pour l'ostéoarthrite du genou ?

Alexander Ablaß: Je dois signaler au patient qu'après le traitement, une aggravation initiale de courte durée peut se produire. Celle-ci disparaît généralement au bout de 1 à 2 jours. En outre, aucune période de repos particulière n'est nécessaire après le traitement.

 

Pouvons-nous réutiliser le mode d'action de la TEOC pour l'ostéoarthrite du genou sur une tendinopathie rotulienne (Jumper's knee) ?

Alexander Ablaß: Oui, dans tous les cas puisque ce sont généralement les mêmes muscles impliqués. En particulier le tractus ilio-tibial et le muscle tenseur du fascia lata. Ici encore, je traite la structure autour du genou avec la thérapie par ondes de choc et je cible les zones douloureuses.

 

Est-ce que la TEOC peut permettre de régénérer le cartilage endommagé dû à l'ostéoarthrite du genou ?

Alexander Ablaß: Il est généralement très difficile de traiter ces zones, il n'est donc malheureusement pas possible d'affecter une régénération directe. Les lésions du cartilage ainsi que l'ostéoarthrite subsistent, mais la thérapie par ondes de choc peut clairement contribuer à une amélioration des symptômes.

 

Doit-on recourir à des thérapies de soutien en plus des ondes de choc afin d'accélérer le rétablissement ?

Alexander Ablaß: Oui, absolument. Nous nous appuyons sur une cryothérapie d'accompagnement (ndlr : thérapie par le froid) et sur une thérapie au laser. Il a d'ailleurs, été démontré que vous pouvez améliorer l'efficacité de l'onde de choc grâce à ces thérapies additionnelles.

 

Quand les premiers résultats du traitement par ondes de choc sont-ils visibles ?

Alexander Ablaß: La plupart des patients ressentent une amélioration et un sentiment de soulagement dès le premier traitement. Par ailleurs, le patient ressent généralement moins de pression sur son genou après un seul traitement. Les résultats positifs deviennent visibles au plus tard après trois traitements.

 

Selon vous, quels sont les principaux avantages de la thérapie par ondes de choc dans le traitement des maladies par rapport aux méthodes conservatrices ?

Alexander Ablaß: Premièrement, la thérapie par ondes de choc est non invasive, et deuxièmement, vous pouvez la répéter aussi souvent que vous le souhaitez. Et le meilleur dans tout ça : le patient constate très vite des améliorations, qui durent aussi un certain temps. Par conséquent, le remplacement de l'articulation du genou par une prothèse peut être repoussé.


 

Related products